Le comportement d'une personne souffrant de l'anorexie


 

Le comportement d'une personne souffrant d'anorexie 
La personne anorexique se trouve toujours trop grosse et a peur de prendre du poids alors qu’elle est déjà mince, voire maigre. Cette vision de son corps est une réalité qui n'est pas mise en doute, affirmer le contraire est sans effet. La prise d'aliments est vécue comme une agression alors que le jeûne est souvent vécu comme du plaisir.
 
Les quantités consommées sont anormalement basses, beaucoup d’aliments, en particulier les graisses et les produits sucrés, sont supprimés.
 
Le mode alimentaire des anorexiques apparaît souvent comme très bizarre. Outre les restrictions alimentaires excessives, tout ce qui est en rapport avec le repas ou la nourriture est complètement transfiguré : l'anorexique manie souvent ses couverts sans porter de nourriture à sa bouche, recrache en cachette des aliments dans sa serviette, boit d'énormes quantités d'eau.
 
Certaines personnes anorexiques développent de manière paradoxale des activités centrées sur la nourriture : elles préparent de bons petits plats pour toute la famille, étudient l'art culinaire ou la diététique, travaillent dans un restaurant ou un magasin d'alimentation ou encore gardent de la nourriture dans leur chambre en la regardant de temps à autres mais sans jamais la manger. Cette attention importante portée à la nourriture semble bizarre à priori, mais peut sans doute être interprétée comme un ensemble de situations dans lesquelles l'anorexique « se met à l'épreuve » en lien avec la préoccupation constante de pouvoir contrôler l'acte de manger (ou de ne pas manger).
 
Les autres manifestations de la maladie sont particulières à chaque personne concernée. On observe toutefois chez les personnes souffrant d’anorexie un certain nombre de comportements qui reviennent fréquemment.
 
En voici quelques exemples :
 
Déni de la gravité de la maigreur
La personne souffrant d’anorexie nie farouchement avoir un problème sérieux avec la nourriture.
Obsession
La vie de la personne souffrant d’anorexie est réduite à une seule préoccupation : maigrir. Toutes ses pensées sont occupées à comptabiliser ce qu’elle a mangé et ce qu’elle va manger. C’est une perpétuelle obsession et toute sa vie est tournée autour de la nourriture : comment faire pour maigrir, pour cacher à son entourage le fait qu’elle ne mange pas, pour éviter d’être invitée à manger chez des amis ? Elle peut mentir à son entourage afin de fuir des situations trop difficiles pour elle. L’obsession est telle qu’elle peut se peser plusieurs fois dans une même journée pour s’assurer qu’elle n’a pas pris un gramme ou passer des heures devant le miroir pour se regarder et vérifier la moindre parcelle de son corps.
Image de Soi 
La personne qui souffre d’anorexie a une piètre image d’elle-même. Elle a peu d’estime pour elle-même. Elle a beaucoup de peine à s’accepter telle qu’elle est, c’est pourquoi, elle utilise l’autodestruction.
Autodestruction 
Pour faire face à une trop grande souffrance, elle cherche à se faire du mal et peut avoir des comportement d’automutilation, voire même des tentatives de suicide.
Contrôle 
La personne souffrant d’anorexie a besoin d’avoir le sentiment de contrôler sa vie : à ses yeux, ce contrôle passe par celui de la nourriture : elle met tout en place pour vérifier le nombre de calories qu’elle peut avaler dans la journée, sélectionne les aliments qu’elle a le droit de manger. Il arrive souvent qu’elle prenne possession de la cuisine et adore mijoter de bons petits plats pour son entourage sans y toucher elle-même. Ce contrôle s’exerce aussi sur l’évacuation de la nourriture par des vomissements provoqués ou par la prise de laxatifs et/ou diurétiques. Elle est dotée d’une très grande détermination et son organisation personnelle est imperturbable.
Perfectionnisme et maniaquerie
Les personnes anorexiques sont en général très perfectionnistes et réussissent brillamment leur scolarité car tout travail est préparé à la perfection. Elles sont, la plupart du temps, très intelligentes et font preuve d’une grande créativité (écriture de poèmes, récits, peinture, etc.). A la maison, l’anorexique a besoin d’être active. Elle déploie une immense énergie pour faire le ménage et maintenir un ordre impeccable.
Abandon des loisirs et de la vie sociale
La personne souffrant d’anorexie est tellement obsédée par le désir de maigrir sans fin qu’elle va, petit à petit, s’enfermer dans son monde et être de moins en moins accessible pour son entourage qui, de son côté, a du mal à la comprendre et à accepter tous ces changements. Cela se traduit par une pauvreté relationnelle de plus en plus grande ou une humeur dépressive.
Difficulté à trouver le sommeil
Avec le temps, la personne anorexique a de plus en plus de peine à dormir la nuit. Ses troubles du sommeil et son amaigrissement entraînent des difficultés de concentration et un épuisement.
Hyperactivité physique et intellectuelle
Elle se traduit par un investissement scolaire ou professionnel très important.
Comportement extrémiste
La personne qui souffre d’anorexie peut facilement passer d’un extrême à un autre. Ce comportement n’est pas conscient. Par exemple, elle a des périodes d’euphorie où tout va bien et d’un coup, elle repart dans un moment de forte dépression, de découragement et d’isolement. Elle a tendance à agir de manière très directe, sans réfléchir aux conséquences de ses actes pour elle et pour son entourage, avec lequel elle peut paraître très dure.

 

La personne anorexique se trouve toujours trop grosse et a peur de prendre du poids alors qu’elle est déjà mince, voire maigre. Cette vision de son corps est une réalité qui n'est pas mise en doute, affirmer le contraire est sans effet. La prise d'aliments est vécue comme une agression alors que le jeûne est souvent vécu comme du plaisir.

 

Les quantités consommées sont anormalement basses, beaucoup d’aliments, en particulier les graisses et les produits sucrés, sont supprimés.

 

Le mode alimentaire des anorexiques apparaît souvent comme très bizarre. Outre les restrictions alimentaires excessives, tout ce qui est en rapport avec le repas ou la nourriture est complètement transfiguré : l'anorexique manie souvent ses couverts sans porter de nourriture à sa bouche, recrache en cachette des aliments dans sa serviette, boit d'énormes quantités d'eau.

 

Certaines personnes anorexiques développent de manière paradoxale des activités centrées sur la nourriture : elles préparent de bons petits plats pour toute la famille, étudient l'art culinaire ou la diététique, travaillent dans un restaurant ou un magasin d'alimentation ou encore gardent de la nourriture dans leur chambre en la regardant de temps à autres mais sans jamais la manger. Cette attention importante portée à la nourriture semble bizarre à priori, mais peut sans doute être interprétée comme un ensemble de situations dans lesquelles l'anorexique « se met à l'épreuve » en lien avec la préoccupation constante de pouvoir contrôler l'acte de manger (ou de ne pas manger).

 

Les autres manifestations de la maladie sont particulières à chaque personne concernée. On observe toutefois chez les personnes souffrant d’anorexie un certain nombre de comportements qui reviennent fréquemment.

 

 

En voici quelques exemples :

 

 

Déni de la gravité de la maigreur

 

La personne souffrant d’anorexie nie farouchement avoir un problème sérieux avec la nourriture.

 

 

Obsession

 

La vie de la personne souffrant d’anorexie est réduite à une seule préoccupation : maigrir. Toutes ses pensées sont occupées à comptabiliser ce qu’elle a mangé et ce qu’elle va manger. C’est une perpétuelle obsession et toute sa vie est tournée autour de la nourriture : comment faire pour maigrir, pour cacher à son entourage le fait qu’elle ne mange pas, pour éviter d’être invitée à manger chez des amis ? Elle peut mentir à son entourage afin de fuir des situations trop difficiles pour elle. L’obsession est telle qu’elle peut se peser plusieurs fois dans une même journée pour s’assurer qu’elle n’a pas pris un gramme ou passer des heures devant le miroir pour se regarder et vérifier la moindre parcelle de son corps.

 

 

Image de Soi 

 

La personne qui souffre d’anorexie a une piètre image d’elle-même. Elle a peu d’estime pour elle-même. Elle a beaucoup de peine à s’accepter telle qu’elle est, c’est pourquoi, elle utilise l’autodestruction.

 

 

Autodestruction 

 

Pour faire face à une trop grande souffrance, elle cherche à se faire du mal et peut avoir des comportement d’automutilation, voire même des tentatives de suicide.

 

 

Contrôle 

 

La personne souffrant d’anorexie a besoin d’avoir le sentiment de contrôler sa vie : à ses yeux, ce contrôle passe par celui de la nourriture : elle met tout en place pour vérifier le nombre de calories qu’elle peut avaler dans la journée, sélectionne les aliments qu’elle a le droit de manger. Il arrive souvent qu’elle prenne possession de la cuisine et adore mijoter de bons petits plats pour son entourage sans y toucher elle-même. Ce contrôle s’exerce aussi sur l’évacuation de la nourriture par des vomissements provoqués ou par la prise de laxatifs et/ou diurétiques. Elle est dotée d’une très grande détermination et son organisation personnelle est imperturbable.

 

 

Perfectionnisme et maniaquerie

 

Les personnes anorexiques sont en général très perfectionnistes et réussissent brillamment leur scolarité car tout travail est préparé à la perfection. Elles sont, la plupart du temps, très intelligentes et font preuve d’une grande créativité (écriture de poèmes, récits, peinture, etc.). A la maison, l’anorexique a besoin d’être active. Elle déploie une immense énergie pour faire le ménage et maintenir un ordre impeccable.

 

 

Abandon des loisirs et de la vie sociale

 

La personne souffrant d’anorexie est tellement obsédée par le désir de maigrir sans fin qu’elle va, petit à petit, s’enfermer dans son monde et être de moins en moins accessible pour son entourage qui, de son côté, a du mal à la comprendre et à accepter tous ces changements. Cela se traduit par une pauvreté relationnelle de plus en plus grande ou une humeur dépressive.

 

 

Difficulté à trouver le sommeil

 

Avec le temps, la personne anorexique a de plus en plus de peine à dormir la nuit. Ses troubles du sommeil et son amaigrissement entraînent des difficultés de concentration et un épuisement.

 

 

Hyperactivité physique et intellectuelle

 

Elle se traduit par un investissement scolaire ou professionnel très important.

 

 

Comportement extrémiste

 

La personne qui souffre d’anorexie peut facilement passer d’un extrême à un autre. Ce comportement n’est pas conscient. Par exemple, elle a des périodes d’euphorie où tout va bien et d’un coup, elle repart dans un moment de forte dépression, de découragement et d’isolement. Elle a tendance à agir de manière très directe, sans réfléchir aux conséquences de ses actes pour elle et pour son entourage, avec lequel elle peut paraître très dure.

 

Article écrit par le Dr Gilles DEMARQUE

2005

 

Partager cette page