Les compléments alimentaires. Comment en sommes nous arrivés là?


 

 

Les compléments alimentaires font maintenant partie de l’alimentation quotidienne d’un français sur quatre !

 

Certains,  utilisés couramment  en médecine,  sont de véritables médicaments, 

  • Telle  la vitamine B9 ou acide folique, que toute femme en âge de procréer devrait prendre en petite dose selon les recommandations mêmes du PNNS,
  • La vitamine D  indispensable pour une bonne utilisation du calcium surtout à la sortie de l’hiver. 
  • Ou le fer qui permet de corriger une anémie…

 

D’autres font partie du paysage pharmaceutique depuis la nuit des temps tels  la Vitamine C ou le Magnésium, le Calcium.

 

La naissance  des parapharmacies, début 1987, a fait faire un bond dans la diversification des compléments alimentaires  et dans leur consomation. 

C'est le véritable point de départ de leur intégration dans nos habitudes de consommateurs et nous allons bientôt rejoindre le modèle américain des supermarchés de compléments alimentaires au coté d’autres produits diététiques comme les aliments en poudre.

 

Avec  Internet, c’est l’explosion du marché…et des dangers...

 

 Il faut être très vigilant sur la qualité des produits achetés par le net et personnellement je conseille de ne se fier qu’aux grandes marques reconnues telle  ARKO, BION, NUTERGIA, (la liste n’est pas exhaustive) qui présentent les certifications officielles  ISO 9001 délivrées par l'AFAQ.

 

Les compléments alimentaires : Qu’en est-il, qui sont-ils ?

Médicalement parlant, ils sont sensés corriger une carence nutritionnelle constatée.

Mais aujourd’hui chacun y va de son petit cocktail, compléments alimentaires pour la peau, pour le sport , pour le stress etc.…

Certains laboratoires ont dans leur gamme plus de cinquante produits différents.

Effet de mode, relayé par les nutritionnistes, les médecins esthétiques, les médias, la publicité?

Des études sérieuses (SUVIMAX 1) ont montré que plus d’un français sur deux présente des carences nutritionnelles... et voilà que l’on se rue sur les compléments alimentaires !

 

Sont-ils indispensables ?

 SUVIMAX 2 fait apparaitre une nette amélioration de la santé des sujets étant complémentés.

Tant que l’individu n’aura pas une alimentation cohérente avec  au moins cinq fruits et légumes  et trois laitages par jour, les compléments alimentaires resteront indispensables.

 

Sachant que paradoxalement les trois quart des personnes obèses en france  présentent des carences vitaminiques, alors oui les compléments alimentaires sont  indispensables chez toute personne en surpoids ou dans l’obésité.

 

Mais pas d’effet pervers, il ne faut pas que les individus comptent sur les compléments alimentaires pour subvenir aux besoins journaliers recommandés pour être en bonne santé.

Il est plus logique d’apprendre à avoir une alimentation saine adaptée à son mode de vie. En mangeant plus de végétaux et de céréales que de protéines et en privilégiant les protéines de poissons au moins deux fois par semaine.

 

Comment s’y retrouver ?

Les laboratoires sérieux présentent très correctement les propriétés  et le domaine d’action de leurs produits dont les ingrédients sont d’origine naturelle et agréés ISO 9001 par l’AFAQ.

 

Le consommateur s’y retrouve facilement et choisit naturellement le complément qui lui convient.

L’exemple des compléments alimentaires de type oméga est parlant.

Les omégas sont des acides gras polyinsaturés indispensables à notre organisme et qui recouvrent de nombreux domaines d’action, on les trouve dans les huiles végétales et les huiles de poissons : 

  • Protection cardiovasculaire,
  • sécheresse cutanée,
  • troubles de l’humeur,
  • grossesse et postpartum,
  • troubles lipidiques
  •  etc.…

Donc à partir d’une classe de compléments alimentaires, un laboratoire peut multiplier ses produits de manière conséquente; ce qui peut amener à un surdosage en minéraux.

En étudiant le modèle américain, ces derniers ont une tendance à la fois à l'obésité (un américain sur trois est obèse dans la plupart des états de l'est), et une tendance à la la surcomplémentation, ( alors qu'en france les 3/4 des personnes obèses sont carencés).

Malgré l'absence d'études, Un recul de plus de 35 ans permet de conclure à l'innoccuité des compléments alimentaires de qualité sur la santé.

Il n'a aucun risque de surdosage, car seules deux vitamines présentent des doses toxiques,

il s'agit de la Vitamine K qui est un médicament présenté uniquement  sous forme injectable et donc absente de tout complément alimentaire.

Le rétinol, (ou vitamine A d'origine animale), absente de tout complément aliment alimentaire.

Vous trouverez dans les compléments alimentaires et notamment dans les anticoxydants,  (complément alimentaire indispensable s'il n'en existait qu'un!),  la seule bonne vitamine A (La vitamine A végétale comme les ß carotènes),  qui ne présente aucune dose toxique.

Finalement, la recherche du complément alimentaire dont vous avez besoin va dans le bon sens d’une éducation nutritionnelle et peut être finirez vous par trouver dans votre alimentation ce que vous devez corriger, qualitativement et quantitavement, pour ne plus être carencé.

Article écrit par le Dr gilles Demarque

 

 

 

 

Partager cette page