Les volailles : basse-cour, mais haute teneur en protéines


 

LES VOLAILLES: BASSE-COUR; MAIS HAUTE TENEUR EN PROTÉINES.
Les volailles désignent l'ensemble des oiseaux de basse-cour : poulet, poule, dinde, canard, oie, pigeon, caille et pintade.
Riches en protéines (20 à 25 g/ 100 g) et pauvres en collagène, les volailles ont la particularité d'être très digestes. Les volailles sont pour la plupart des viandes maigres (2 à 10 g de lipides/ 100 g), exceptées l'oie et la poule (respectivement 17.5g /1009 et 22.5 9 / 100 9). 
La peau est toujours plus grasse (47.5 g/ 100 g de lipides dans la peau de poulet). Par rapport aux viandes de boucherie, les volailles contiennent plus d'acides gras insaturés.
Elles ont une teneur intéressante en vitamines (vitamines du groupe B en par­ticulier) et minéraux. Leur teneur en fer (en moyenne 1, 5 à 2 mg/ 100 g) reste néanmoins inférieure à celle des abats et de la viande rouge.
Source: Institut DANONE

 

 

Les volailles désignent l'ensemble des oiseaux de basse-cour : poulet, poule, dinde, canard, oie, pigeon, caille et pintade.

 

Riches en protéines (20 à 25 g/ 100 g) et pauvres en collagène, les volailles ont la particularité d'être très digestes. Les volailles sont pour la plupart des viandes maigres (2 à 10 g de lipides/ 100 g), exceptées l'oie et la poule (respectivement 17.5g /1009 et 22.5 9 / 100 9). 

 

La peau est toujours plus grasse (47.5 g/ 100 g de lipides dans la peau de poulet). Par rapport aux viandes de boucherie, les volailles contiennent plus d'acides gras insaturés.

 

Elles ont une teneur intéressante en vitamines (vitamines du groupe B en par­ticulier) et minéraux. Leur teneur en fer (en moyenne 1, 5 à 2 mg/ 100 g) reste néanmoins inférieure à celle des abats et de la viande rouge.

 

 

Source: Institut DANONE

 


 

Partager cette page