pourquoi faut il manger des produits laitiers?


Produits laitiers – Questions Réponses

 

Quels sont, selon vous, les bénéfices des produits laitiers en général ? En fonction de l’âge ? Du point de vue de la santé ? De l’essentialité ? Du plaisir ?

Le  principal bénéfice des laitages et fromages est de contribuer à l’apport  nécessaire  en calcium  journalier  qui a été fixé par l’ANSES à :

 

  • 500mg/j jusqu’à 1 an
  • 800 mg /j de 1an à 10 ans
  • 1200mg/j de 10 ans à 18 ans
  • 900mg/j de 18 ans jusqu’à la ménopause ou l’andropause
  • Pour remonter à 1200mg/j  chez les séniors ;

 

Les  besoins  en calcium  de la femme enceinte et allaitante sont  plus importants, de l’ordre de 1000mg/j.

 

Ces apports sont nécessaires pour assurer un bon développement du fœtus puis une bonne croissance chez le nourrisson (qui double sa taille entre la naissance et l’âge de 18 mois !) et pour l’enfant jusqu’à la fin de la croissance.

Chez l’adulte, le calcium, activé par la vitamine D, est indispensable  essentiellement pour préserver son capital osseux, mais il  joue également un rôle dans l »équilibre émotionnel, neurologique et cardiologique.

Si l’apport journalier est insuffisant, l’organisme puise dans ses réserves : le squelette !

Ce qui, à terme,  entraine une déminéralisation, celle-ci peut être responsable d’une fragilisation des os. 

C’est l’une des principales causes des maladies osseuses (rachitisme, ostéomalacie, douleurs osseuse…) et apparition de l’ostéoporose à  partir de la ménopause.

On peut donc avoir un taux de calcium circulant  (la calcémie) normal et avoir une carence nutritionnelle en calcium !

 

La consommation de laitages est essentielle.

En effet, le premier aliment dont l’être se nourrit  lors de sa venue au monde est le lait maternel !

Dans les premiers mois, voire la première année de vie, cet aliment est suffisant pour couvrir l’intégralité des besoins du nourrisson (protéines, glucides, lipides, micronutriments, il le protège même durant les premières semaines  de vie autonome par les anticorps contenus dans le lait maternel).

Les laitages apportent aussi à  l’organisme une partie non  négligeable de protéines, de glucides, de vitamines du groupe B, de phosphore et bien sur d’eau.

 

Laitages et plaisir est une union que cuisiniers et pâtissiers ont créée, nul n’en doute !

 

Quels sont les principaux avantages à consommer 3 produits laitiers par jour ?

Si on ne mange pas trois laitages par jour, il est quasi impossible, par une alimentation naturelle,  de couvrir les ANC (apports nutritionnels conseillés)  en calcium définis plus haut en fonction de l’âge, même en buvant beaucoup d'eaux minérales riches en calcium et pauvre en sodium :

-Ccntrex

-Coourmayeur

-Hepar

-Salvetat

-Vittel

-Perrier

 

 En effet 1 kilogramme de fruits et légumes apportent environ 200mg de calcium, les viandes et poissons n’en apportent que très peu.

Mais chaque portion de laitage (l’équivalent d’un yaourt ou 30 grammes de fromage) apporte  environ 150 mg de calcium : faites le compte !

Toutefois il faut avoir conscience que si certains fromages sont  riches en calcium d’autres en sont quasiment dépourvus.

 

Peut-on se passer de consommer des produits laitiers ?

 Non, les produits laitiers sont indispensables au quotidien.

 

Il existe une intolérance au lactose qui peut apparaitre au cours de la vie, il s’agit d’une pathologie assez rare apparaissant généralement  à l’âge adulte.

L’intolérance au lactose touche deux fois plus le sud de la France que le nord.

En cas d’intolérance au lactose, il est indispensable de supplémenter l’alimentation en calcium par une eau minérale de la liste énoncé ci-dessus, voire prendre du calcium en comprimés.

Elle se traduit par des épisodes diarrhéiques  liés à l’absorption de laitages.

Le lactose est présent dans tous les laitages mais absent des fromages issus des protéines de lait ( c’est la majorité).

On a constaté une association fréquente entre maladie cœliaque et intolérance au lactose.

 

Il existe également   une allergie aux protéines de lait  de vache qui, à l’inverse, touche le nourrisson. Elle disparait le plus souvent vers l’âge de 5 ans.

 

 Est-il dangereux de consommer trop de produits laitiers ?

Non !

Toutefois une trop grande consommation de laitages  au cours des repas peut avoir pour conséquence l’apparition de diarrhée, du fait d’une saturation des enzymes digestives.

En revanche le passage du calcium à travers la barrière digestive étant un passage actif, il est rare d’avoir une hypercalcémie d’origine alimentaire.

Mais comme tout aliment, les laitages se mangent à table et pas en dehors.

La multiplication des prises alimentaires (même s’il ne s’agit que de laitages)  est considérée comme étant du grignotage.

Cela aura pour conséquence une prise de poids et aboutira  à  la maladie Obésité.

 

Quels produits sont considérés comme étant des produits laitiers ? Incluez-vous les fromages ?

On appelle produits laitiers, tous les produits dérivés du lait, y compris les fromages.

Leur caractéristique  commune étant qu’il s’agit des aliments les plus riches en calcium.

 

« 3 produits laitiers par jour » : Lesquels ? Dans quelle quantité ? Faut-il varier ?

La consommation de trois laitages par jour est indispensable, mais pas suffisante,  pour éviter les carences en calcium.

L’équivalent de 3 yaourts ou bien de 3 bols de lait, (cela peut être du petit suisse ou bien du fromage blanc. L’apport en calcium de ces produits est sensiblement  identique : environ 100mg pour 100 grammes).

Les fromages sont plus caloriques. Ils  doivent être consommés avec modération en privilégiant les moins gras et les moins salés.

La teneur en calcium des fromages est variable, les pâtes dures sont les plus riches en calcium ; ce sont aussi celles qui sont les plus grasses et les plus salées.

Les  fromages  les  plus riches  en calcium sont *:

  • le Parmesan (1275mg de calcium mais 782 mg de sodium et  391 Kcalories pour 100 grammes).
  • L’Emmental (1185 mg de calcium  mais 226 mg de sodium et 376.8 Kcalories pour 100 grammes)
  • Le Beaufort (1040 mg de calcium  mais 448 mg de sodium et   400Kcalories pour 100 grammes)

Les fromages les moins riches en calcium sont* :

  • Le Boursin (73 mg de calcium  mais  597 mg de sodium et 405 Kcalories pour  100grammes)
  • Le Neuchâtel (75 mg de calcium mais 399 mg de sodium et 301,2 Kcalories pour 100 grammes)
  • Le carré frais (85 mg de calcium mais 610 mg de sodium et 191.7 Kcalories pour  100 grammes)
  • Le Brie (117 mg de calcium mais  717 mg de sodium et 330 Kcalories pour 100 grammes)

La variété est un maître mot de l’équilibre alimentaire, dans le cadre d’une alimentation diversifiée

(La diversité alimentaire* est définie par la consommation quotidienne des 5 groupes alimentaires :

-fruits et légumes

-laitages et fromages

-Viandes, volailles, œufs et produits de la mer

-huiles et graines oléagineuses

-produits amylacés : produits céréaliers, tubercules et légumes secs)

La variété alimentaire est définie comme étant la consommation au sein d’un même groupe alimentaire de différents aliments appartenant à ce groupe, par exemple pour les huiles : huile d’olive, huile de colza…)

 

Selon vous, les Français en ont-il conscience ? Comment le leur faire comprendre ?

Non la population française n’en a pas conscience,   une prise de conscience ne peut se faire que par la poursuite de la politique de communication mise en place par le PNNS qui implique autant les collectivités locales que l’éducation et les professionnels de l’agroalimentaire.

 

Etes-vous d’accord avec les critiques adressées aux produits laitiers (fromage et beurre trop gras, lait difficile à digérer, …) ?

Non, ces critiques pour la plupart reposent sur des allégations sans fondement scientifique.

Toutefois, il est vrai que l’apport en graisses saturés (contenus dans les laitages et les viandes et œufs) ne doivent pas dépasser 20% de l’apport total en lipides de la journée.

Enfin, chaque cas est particulier :  Une personne qui aura une pathologie hépatique ou bien alcoolique sera plus sensible à une consommation de graisses animales.

 

Les produits laitiers contiennent-ils plus d’additifs que d’autres catégories d’aliments ?

Non, l’adjonction d’additifs à un produit alimentaire est soumise à une législation sévère et stricte. Elle nécessite une autorisation de la part de l’ANSES.

Elle ne sera accordée qu'en l’absence de risque pour le consommateur et si cet additif à un effet bénéfique pour la santé, c’est le cas aujourd’hui pour la supplémentation des laitages en Vitamine D et pour l’utilisation de l’aspartame.

 

A l’image des « 5 fruits et légumes », quel est, selon vous, l’argument à mettre en avant pour favoriser la consommation des produits laitiers ?

Les messages de Manger-Bouger.fr sont bien pensés, chaque mot est important.

Il est fréquent que le grand public ne les analyse pas correctement.

Par exemple le message des fruits et légumes n’est pas « 5 fruits et légumes ».

Mais* «  Au moins 5 fruits et légumes par jour », ce qui veut dire que si le consommateur ne mange que 4 fruits et légumes par jour, il risque d’avoir des carences  et peut être prendre du poids,  en revanche il peut en manger autant qu’il veut au moment du repas et en fonction de son appétit.

Il en va de même pour les messages concernant la consommation des laitages.

 

D’un point de vue pédagogique, sur quoi faut-il mettre l’accent ?

L’importance de la consommation des laitages pour couvrir les besoins en calcium est bien comprise mais attention il apparait d’après ce que j’ai développé plus haut que la consommation de trois laitages par jour n’est pas suffisante à elle seule pour apporter 900 mg de calcium par jour.

 

Vos patients sont-ils au courant qu’il est conseillé de consommer trois produits laitiers par jour ?

Vous seriez étonné par le mode alimentaire de mes patients tel que je le découvre lors de la première consultation.

Ce qui est logique puisque je concentre une patientèle qui a un mal-être ou des maladies en relation ave leur mode alimentaire.

En fait pour la plupart ils n’ont aucune conscience que «  l’on est ce que l’on mange ». Leur priorité de vie est ailleurs : travail, plaisir mais certainement pas l'équilibre alimentaire.

 

Article écrit par le docteur Gilles Demarque

 

*Source: Table de composition des aliments SU.VI.MAX édition ECONOMICA, ANSES, manger-bouger.fr.

Partager cette page